Quelle est la différence entre ostéopathe et kinésithérapeute ?

C’est une question qui revient très souvent car ces deux professions semblent avoir une approche similaire pour traiter le corps avec les mains, mais il existe de vraies différences entre ces deux métiers.

Tout d’abord, d’un point de vue historique. Même si la médecine manuelle semble avoir toujours existé, les rebouteux de nos campagnes (dont le savoir était basé sur le simple retour de leurs clients) ne feront place à des thérapeutes formés en institutions (à des pratiques reconnues scientifiquement) qu’à partir du XIXème siècle. Il est intéressant de noter que même si l’ostéopathie n’a été reconnue en France qu’en 2002 et apparaît donc comme une discipline récente -alors que la profession de masseur-kinésithérapeute était créée en 1946 et jouit d’une meilleure assise en France- la profession d’ostéopathe, fondée par Andrew Taylor Still dès 1874 aux Etats-Unis, est plus ancienne que celle de masseur-kinésithérapeute.

Les kinésithérapeutes sont titulaires d’un diplôme d’état (de 3 ans d’études, ils sont en train de passer à 4 par masterisation) et sont reconnus comme professionnels de santé. Sous prescription médicale leur actes sont remboursés par la SECU. La plupart du temps ils traitent un diagnostic posé en amont par le corps médical, et pour cela se servent de leurs mains tout comme de diverses outils (ondes de choc, cryothérapie, ultrasons, etc…) pour soulager la plainte, la pathologie.

L’ostéopathie (les derniers décrets imposent un minimum de 5 ans d’études) n’est quant-à-elle pas remboursée par la sécurité sociale mais par de plus en plus de mutuelles, ce qui est une bonne chose car l’ostéopathe aborde le corps sous un angle plus global. En effet, la consultation d’ostéopathie nécessite du temps pour que l’ostéopathe appréhende tous les systèmes du corps -avec ses simples mains- à la recherche de restrictions de mobilités (au niveau articulaire, mais aussi au niveau viscéral et des fascias qui enveloppent toutes les structures de l’organisme) pour redonner une fonction optimale au corps du patient, et notamment soulager la plainte (sans traiter spécifiquement la pathologie). Tomber dans une tarification par remboursement à l’acte risquerait de se faire au détriment de la vision globale du patient.


Tomber dans une tarification par remboursement de la SECU à l’acte serait délétère pour l’ostéopathie.


Les deux professions sont complémentaires et pourront accompagner une même plainte ! Par exemple face à une ténosynovite au niveau du bassin (« tendinite » dans le langage courant):

  • le kinésithérapeute va s’atteler à travailler le tendon en souffrance, et à rééquilibrer les tensions musculaires s’exerçant sur ce bassin pour lui redonner un maximum de mobilité. Avec son matériel que ne possède pas l’ostéopathe, il sera plus efficace pour traiter spécifiquement le tendon,
  •  l’ostéopathe va certes travailler la mobilité du bassin, mais se concentrera surtout à relâcher en amont:
    • les contraintes mécaniques s’exerçant au dessus et en dessous: par exemple un défaut de mobilité d’une cheville suite à une entorse, qui force le patient à compenser par plus de sollicitations sur le bassin à la marche,
    • les contraintes neurosensorielles: par exemple un défaut de « proprioception » (perception de la position du corps donnée par de multiples capteurs situés notamment au niveau des ligaments) suite à cette même entorse de cheville, qui entraîne de la vibration à la marche et fragilise les tendons,
    • les défauts de drainage: par exemple redonner une bon mouvement de pompe au diaphragme, visant entre autres à drainer l’inflammation au niveau du bassin,
    • un problème métabolique: par exemple un terrain d’acidose (qui prédispose au terrain inflammatoire), qui pourra être amélioré par des manipulations viscérales et par des conseils alimentaires),

Si l’approche de l’ostéopathie éveille votre curiosité, cliquez ici: la philosophie de l’ostéopathie.

Attention, de nombreuses sources mentionnent que l’ostéopathie n’a aucun fondement scientifique, si vous les croyez je vous invite à lire cet autre article: Les résultats cliniques attestent aujourd’hui l’efficacité des techniques ostéopathiques. 

Besoin d’un rendez-vous d’ostéopathie rapide sur Paris ? Prenez rendez-vous directement en ligne

The following two tabs change content below.
Ostéopathe D.O. généraliste (issu d'une formation en 5 ans agréée par le ministère de la santé), diplômé d’un master d’anatomie à la faculté de médecine Paris V Descartes, Nicolas Blaise est auteur, enseignant d'anatomie, tuteur de clinique (où il encadre des étudiants ostéopathes de la troisième à la cinquième année d’études), et il exerce l’ostéopathie exclusive à son cabinet paramédical Olympiades, à 1 min du métro Olympiades à Paris 13 (M14). Il vous accueille sur rendez-vous du lundi au samedi, n'hésitez pas à prendre rendez-vous directement en ligne dans l'onglet "Contact". Il reste joignable au 07 83 53 61 66 ou sur nicolasblaise@osteoparis.fr